expo-ventavon_P12Contrairement à certains autres canaux d’irrigation du département, celui de Ventavon n’a pas à craindre le risque d’un abandon plus ou moins imminent : l’importance des superficies mises en cause et le poids économique que représente la production dans ce secteur très rural apportent une certaine garantie à son maintien.

Par ailleurs, le Canal de Ventavon étant alimenté par l’eau de la retenue de Serre-Ponçon, les adhérents de l’ASA ont, jusqu’à présent, supporté moins de contraintes en cas de sécheresse que dans d’autres secteurs irrigués du département.
Cependant, la pression exercée notamment sur l’arboriculture, les nouvelles contraintes imposées par la loi sur l’eau de 2006, les demandes croissantes en électricité, les aléas climatiques, peuvent remettre en cause un certain nombre d’exploitations et modifier encore dans l’avenir le paysage du périmètre.

(La loi de 1865, qui régissait l’ensemble des associations syndicales depuis cette date a été abrogée par l’ordonnance du 1er juillet 2004, le dispositif d’application ayant été rendu officiel par un décret du 3 mai 2006. L’ASA du Canal de Ventavon a revu ses statuts pour être en conformité avec les nouveaux textes.)

filet-bleu

La lutte anti-gel, par exemple, se situe en dehors de la mise en fonctionnement « normale » des stations de pompage et coïncide avec une période de production d’électricité importante de la part d’EDF, d’où la nécessité de renégocier annuellement les dérogations pour la mise en service des stations avant la date conventionnelle du 15 avril.

filet-bleu


panneau précédent >>>
panneau suivant >>>
revenir à la présentation de l'exposition >>>