Irrigation gravitaire

L'écoulement de l'eau se fait selon la pente naturelle du sol. S'il peut être fait appel à des ouvrages de type siphon, aucune force extérieure n'est utilisée pour amener l'eau aux endroits désirés.

On retrouve là  les techniques les plus anciennement mises en oeuvre, sur l'ensemble de la planète, qu'il s'agisse de ruissellement ou de submersion (ou d'une combinaison de ces deux principes).



Irrigation par submersion - Canal de Champ-Crose - été 2009

Dans nos régions haut-alpines la technique de la submersion, utilisée autrefois sous l'appellation "arrosage à blanc", est encore pratiquée dans quelques secteurs.

Une certaine hauteur d'eau (la lame d'eau) recouvre la totalité du terrain et s'infiltre verticalement.

Cela demande un terrain pratiquement plat et éventuellement un réseau de colatures pour évacuer la quantité d'eau qui n'aurait pas été absorbée par le terrain.

Dans le cas de terrains plus pentus, il est nécessaire de travailler en terrasses.

C'est une technique encore utilisée pour la culture du riz.

Les techniques d'irrigation gravitaire les plus pratiquées dans nos contrées sont :

  • par rigoles, en suivant les courbes de niveaux, dans le cas de terrains en pente ;
  • à  la raie sur terrains relativement plats.


Avantages :

  • techniques anciennes, bien connues ;
  • coût d'investissement faible à la parcelle pour l'agriculteur ;
  • pas d'apport énergétique extérieur ;
  • alimentation des nappes phréatiques ;
  • augmentation de la biodiversité ;

Inconvénients :

  • temps de main d'oeuvre pour la répartition et la surveillance important ;
  • coûts importants en cas d'ouvrages d'art (aqueduc, galerie)
  • "pertes" d'eau importantes dans les canaux selon la nature du sol : nécessité d'étanchéïfier les lits des branches principales ;
  • lieu de points de distribution fixe, parcellaire relativement figé ;
  • nécessité un terrain plat ou un nivellement ;
  • faible efficience ;
  • estimation du volume réellement consommé difficile ;
  • pollution possible par déversement.


Lire la suite : Les techniques d'irrigation (2) : irrigation sous pression