Les ASA (Associations Syndicales Autorisées) représentaient environ 20 % des surfaces irriguées en 1995.

1 000 d'entre elles géraient des réseaux gravitaires, et 860 des réseaux sous pression.

Elles représentaient environ 140 000 propriétaires pour un peu plus de 500 000 ha équipés.

Les autres structures de gestion collective :

Ce sont :

  • les Sociétés d'Aménagement Régionales (SAR) qui sont des concessions d'Etat pour 68 000 ha (4 % des surfaces irriguées),
  • les Associations Syndicales Libres (ASL),
  • les CUMA (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole) d'irrigation,
  • les syndicats intercommunaux (ces trois dernières catégories assurent l'irrigation de 16 % des terres irriguées).


On voit donc que la gestion individuelle représente 60 % de l'irrigation en France.


Or, ce chiffre, qui vaut pour l'ensemble du territoire français, n'est absolument pas représentatif des Hautes-Alpes, puisque les ASA y gèrent à 95 % les 17 000 ha irrigables.

Lire également :